Alamourak

La compagnie

Mathieu Santa Cruz et Guilhem Fontès travaillent ensemble depuis près de huit ans au sein de la compagnie de cirque contemporain AKOREACRO, soit la crĂ©ation de deux spectacles et environ 650 reprĂ©sentations. Mais ces annĂ©es reprĂ©sentent aussi d’innombrables discussions, des dĂ©couvertes, des partages artistiques (littĂ©rature, musique, bande dessinĂ©e), des centaines d’heures de route, de rĂ©pĂ©tition et d’improvisation et au final de vraies affinitĂ©s humaines et artistiques. Ils se lancent aujourd’hui dans une nouvelle crĂ©ation de taille plus modeste pour y dĂ©velopper leur goĂ»t pour les histoires, le non-sens, la musique et les images. En plus de leurs disciplines de formation et du travail dĂ©veloppĂ© sur scène durant ces huit dernières annĂ©es, ce nouveau spectacle leur offre l’occasion de crĂ©er un univers plus intime, plus fragile, en s’appropriant de nouvelles techniques mises au service de leur imaginaire.

Alamourak
© Alamourak

Le spectacle

Urbis & Orbis Création 2017

L’Ă©quipe

Guilhem Fontes
© Alamourak

Guilhem Fontes

PassionnĂ© depuis l’enfance par la musique, le dessin, la littĂ©rature et les reptiles disparus, je suis finalement devenu musicien de formation. J’ai suivi un apprentissage classique (prix de piano du CRR de Lille, diplĂ´me du Conservatoire royal de Bruxelles, Master 1 de musicologie, cursus en jazz Ă  l’IMFP) tout en dĂ©veloppant une pratique personnelle de l’improvisation et de la composition ouverte Ă  de nouveaux langages (musiques traditionnelles, jazz, improvisation libre, collaborations pluridisciplinaires).
Je poursuis aujourd’hui mon chemin musical accompagnĂ© d’un piano dans lequel j’insère parfois boulons et autres pinces-Ă -linge, d’une clarinette alto et d’un Fender rhodes propice aux explorations Ă©lectriques. En 2009, je rencontre la compagnie de cirque contemporain AKOREACRO. Je participe Ă  la crĂ©ation, Ă  la composition musicale et aux tournĂ©es des spectacles Pfffffff et Klaxon Ă  travers l’Europe et le monde. Je me retrouve sur scène Ă  jouer un personnage et prends goĂ»t Ă  cette autre facette de mon mĂ©tier.
En 2014 je cofonde le quartet de jazz KHAA Project qui explore les territoires d’une MĂ©diterranĂ©e imaginaire Ă  travers un travail sur les rythmes asymĂ©triques, le rapport modalitĂ©/harmonie, et laisse une grande place aux improvisations. En 2016 je crĂ©Ă© Le chant du DimĂ©trodon avec Baltazar Montanaro (violons), un projet plus chambriste d’improvisations autour de textes littĂ©raires notamment, dans lequel j’utilise le piano prĂ©parĂ©.
Pour 2017, outre la crĂ©ation d’Urbis et Orbis je prĂ©pare la composition et l’enregistrement de la musique du spectacle de Basile Narcy, ECLIPSE.

Mathieu Santa Cruz
© Alamourak

Mathieu Sant Cruz

D’aussi loin que je me souvienne, le jeu sous toutes ses formes a toujours Ă©tĂ© au centre de ma vie, et de plus en plus au centre de mon travail. Après avoir profitĂ© au collège d’un cursus musique/Ă©tude oĂą la dĂ©couverte de la « grande musique » a Ă©veillĂ© chez moi une curiositĂ© sans cesse grandissante, j’ai intĂ©grĂ© une option théâtre au lycĂ©e. J’ai ensuite voyagĂ© entre les villes et entre les moyens d’expressions.
D’abord Aix-en-Provence avec la Cie Grenade de Josette BaĂŻz puis le CCN d’Angelin Preljocaj, deux structures dans lesquelles j’apprends la danse au contact de grands professeurs. Puis j’intègre l’ESAC Ă  Bruxelles, et en tant qu’« Ă©lève libre » je bĂ©nĂ©ficie des cours d’Ă©quilibre de Slava Kukuchkin avant de partir, avec son aide Ă  l’acadĂ©mie du cirque de Kiev, en Ukraine.
Ă€ mon retour, en avril 2009, j’intègre la Cie AKOREACRO en tant que guitariste et beat-boxer. C’est le dĂ©but d’une tournĂ©e incessante de huit ans durant laquelle je vais apprendre la batterie et la banquine. En 2014, je me lance dans la rĂ©alisation vidĂ©o et entame dans ce cadre une collaboration avec le groupe MAZALDA et la Cie de danse hip-hop DYPTIK. En 2016, je sors mon premier court-mĂ©trage. En 2017, en plus du spectacle, la rĂ©alisation va prendre une part importante de ma vie professionnelle.