Fallait pas les inviter (Cie Roe Circus)

Giula-Zanvit1

Spectacle :

La Compagnie

La Cie Roe Circus, créée à l’initiative de Maximilien Delaire, Vincent Maggioni, Élie Rauzier et Jonas Leclere, à l’issue de leur rencontre à Châtellerault, est installée en pays de Loire depuis 2014, elle regroupe des artistes issus de différentes disciplines circassiennes et ayant étayés leur parcours au sein de différents projets, collectifs, compagnies, collaborations (Cie 36 du mois, Cie Bam, Cirque Aléa, CirkVOST, Cie Escale, Cie est-ouest, 100issues…). En 2016, Jennifer Lauro Mariani prend la responsabilité artistique de la Cie Roe Circus. Et en 2017, Antoine Deheppe rejoint les artistes de la compagnie.

Le premier spectacle de la Compagnie, « La Théorie de l’Esprit », sort en novembre 2015. Ce spectacle est un solo écrit et interprété par Jonas Leclere. Vêtu d’une perruque blonde et d’escarpins vermillon, La Blonde, son personnage, vit dans un monde ultra-connecté et pourtant elle est seule. Elle tente de trouver une issue, elle cherche, elle se cherche, elle recherche ce qu’elle pense avoir perdu : la confiance, sa jumelle, sa virilité, sa culotte, le sens de la vie, sa sexualité… Elle se prend au jeu qu’elle a créé et dont elle finira par être victime. Les sangles seront-elles la clé de sa délivrance ?

La compagnie Roe Circus défend une direction artistique collective. Occupés depuis 2016 créer le projet « Avec ceux-ci ? », elle prend à cœur également de mener à bien des activités d’initiations aux techniques de cirque, et plus particulièrement au trapèze volant. Les artistes de la compagnie interviennent aussi comme pédagogues dans différents lieux de formation (Châtellerault, académie Fratellini…)

Forte des différentes disciplines et agrès qu’elle met à profit de sa recherche artistique, la compagnie a également la particularité de travailler en collaboration et de s’entourer d’autres artistes venant d’univers professionnels différents et complémentaires : en premier lieu Philippe Fenwick, qui accompagne leur première création collective à l’écriture, mais aussi Jos Houben, qui les conseille sur jeu burlesque ou Maxime Bourdon, artiste, pédagogue et expert en technique aérienne et encore d’autres regards extérieurs en dramaturgie, chorégraphie, pyrotechnie…

Antoine DEHEPPE

Porteur cadre aérien et acrobate

Dès son plus jeune âge il passe son temps à marcher dans la montagne et à tout escalader. Il est diplômé de L’Académie Fratellini et a suivi une formation, au sein de l’Académie, de cadre aérien avec Peter Lamb, Sacha Doubrovski, et Stéphane Drouard. Il crée au côté Inès Maccario et sous le regard de Michel Cerda et Françoise Lepoix., L’Ironie d’un saut : La (cie) Sid. Au sein de L’Académie Fratellini il a travaillé sur des créations de Stuart Seide, Mourad Merzouki, Pierre Meunier, Philippe Fenwick et Patrick de Valette. Il participe à des stages avec Michel Cerda (Clown et présence scénique), Jérôme Thomas (être en scène) et Raphaëlle Boitel (acrobatie et cascade).

Vincent MAGGIONI

Mât chinois et voltige

Né dans la belle et méchante banlieue du 93. Ses débuts sont dans les arbres à 15 mètres du sol pour faire peur à son père ! Il s’adonne à toutes sortes de sports, surtout pas le cirque, c’est pour les ringards.  Contre toute attente, il part pour l’école de cirque de Châtellerault où il rate son bac (le cirque c’est toujours pour les ringards).

Il y apprend le mât chinois. Il fait ensuite un saut à l’école de Rosny-sous-bois puis monte la Cie 100issues «Idéaux-beurre-noir », «Sonate pour quatre chiens», tourne en cabaret Allemand, avec la «Cie 36 du mois», et remplace des blessés dans “Cie Bam” et “Cirque Aléas”. Il a la prétention de gagner une médaille d’or au festival Young Stage, effectivement il échoue et termine avec l’argent !

Aujourd’hui, il embarque à bord du « Club »  Cie the Rat Pack pour écrire un spectacle sur la Mafia.

Elie RAUZIER

Voltigeur, trapéziste

Né dans les Cévennes en l’an 1991. Lorsque il était très jeune, 9 mois environ, il s’est mis à courir tout nu, tout le temps et à escalader des cailloux de type graniteux. Puis on l’a forcé à aller à l’école.

Très vite, il s’est retrouvé à l’école du cirque, d’abord d’Alès dans les vestiges «d’Archaos» puis à Châtellerault où il a bien évidemment eu un bac à lauréat !  En 2010, il est généreusement recueilli à l’Académie Fratellini. Il tente de travailler en duo avec Max depuis 7 ans ; une sorte de vieux couple. Il se dit que demain il travaillera plus que d’habitude, bref il procrastine.

Il aime la police mais ce n’est pas réciproque. Il a conscience de son corps dans l’espace mais a les pointes de pied d’un crapaud malgré tous les efforts fournis.

Maximilien DELAIRE

Porteur au trapèze volant, mât chinois

Né le 18 avril 1991 le jour de la St Parfait à Amboise. Elu le plus gros bébé de la région centre, avec 5 kilos à la naissance, Max est destiné à être porteur.

Il commence sa carrière à 3 ans dans le petit cirque des «Morallès», avec un numéro de chaises et de monocycle avant de découvrir le mat chînois. À 15 ans il veut voir plus loin et entre à l’école de cirque de Châtellerault où il commence à porter au trapèze volant.

A 18 ans il quitte l’école et retrouve son ancien voltigeur Elie au travers d’un cycle de formation à l’Académie Fratellini. Il travaille ensuite pour diverses compagnies comme «cirque Aléa», «CirkVOST», Cie «Escale», Cie «Oncore» ou encore la Cie « Les Galapiats ».