Circo El Grito

PJP_4899

Spectacle :

20 Decibel Création 2010
Voir les dates

Le mot d’Émile

En cours de construction

La Compagnie

En 2011 durant la tournée théâtrale de “20 Decibel” Giacomo et Fabiana prennent conscience qu’il manque quelque chose dans leur vie. Après quelques instants de réflexion, ils prennent la décision qui va leur changé la vie. Ils décident de créer un cirque qui représentent leurs valeurs humaines et artistiques.

Domenico De Vita, technicien du son et des lumières connu quelques années auparavant lors d’un spectacle à Moscou, s’unira à eux. Sans aucune certitude et autre financement, poussés par la volonté de réaliser le rêve d’un espace itinérant et libre, deux frères, deux amants et quatre amis font construire, en quelques mois, le chapiteau dans lequel ils ont représenté en un peu moins de trois ans plus de 320 spectacles et accueillis plus de 50.000 spectateurs. C’est ainsi qu’est né le Circo El Grito.

Le chapiteau de El Grito a été construit en mars 2011 et respecte toutes les normes italiennes et européennes en vigueur : de l’installation électrique aux gradins, il dispose de tout le matériel adapté et des documents nécessaires au bon fonctionnement de l’activité.

Le Circo El Grito est également en mesure de garantir le support/soutien concernant l’aspect bureaucratique, en fournissant une consultation spécifique et/ou en se mettant en contact direct avec les administrations locales.Le diamètre du chapiteau est de 18m, pour une superficie couverte de 254m2. Il nécessite d’un espace plat d’au moins 28mx28m pour être monté.

Giacomo Costantini

Jongleur, Acrobate, Musicien

Giacomo Costantini est un artiste multidisciplinaire. Passionné de logique, il a suivi un groupe de chercheurs sur la théorie des S.C.A.C. (Sistema Complesso Articolare Chiuso) du professeur Giulio Flaminio Brunelli qui étudie la cybernétique et la physique théorique. Dès son enfance, il montre un intérêt pour la musique, et en particulier le piano classique qu’il apprend, et pour les objets volants : il aime construire des cerfs-volants, des boomerangs et des montgolfières. Pendant l’adolescence, il fréquente le milieu de l’art de rue romain et découvre ainsi les racines de sa vocation artistique.

En 1997, il a 15 ans et commence à se produire dans la rue (à Rome, entre piazza Santa Maria dans le quartier Trastevere et piazza Navona) avec des spectacles de jongleries et d’équilibriste “Schizo-ironie d’un saltimbanque”. Deux ans plus tard, il découvre la danse contemporaine et effectue ses premiers pas avec la chorégraphe Lucia Latour, et entre dans la compagnie du chorégraphe Juan Diego Puerta Lopez. Une fois obtenu son brevet des collèges, il entreprend une étude qu’il poursuit encore aujourd’hui : la recherche d’un langage de synthèse entre cirque, musique, expression corporelle et nouvelle technologie.

En 2001, à 19 ans, il devient co-fondateur du Circo Metafisico, avec lequel il s’exhibe dans des performances provocatrices et absurdes inspiré au travail de Alejandro Jodorowsky. En 2005 il choisit la vie de nomade et part avec le Circo Acquatico Bellucci, qui le contact pour développer ses recherches avec le monde de l’art de rue. C’est pendant la tournée 2006 qu’il rencontre l’acrobate aérienne Fabiana Ruiz Diaz.

Fabiana Ruiz Diaz

Acrobate aérienne, Jongleuse

Fabiana Ruiz Diaz est née à Montevideo et fait ses premiers pas aux rythmes de Cumbia, la musique préférée de son père chanteur. Fabiana découvre elle aussi le cirque dans la rue, mais sous son aspect le plus populaire. Elle apprend la jonglerie avec un groupe d’artisans et encore toute jeune, elle commence à voyager à travers l’Amérique du sud pour se produire comme jongleuse de rue. Lors d’une convention européenne à Rotterdam, elle découvre l’acrobatie aérienne et s’installe à Madrid pour étudier cette discipline. Après différentes vicissitudes, Fabiana affronte elle aussi le passage du spectacle de rue au spectacle en piste et elle travaille dans un cirque pendant une brève période.

En 2006, pendant un gala de cirque italien, Fabiana fait connaissance de Giacomo. Leur rencontre est fulgurante: après quelques semaines, ils partent ensemble en Afrique du Sud. Durant cette période, outre les affinités personnelles, les deux jeunes artistes découvrent une complémentarité artistique et humaine qui s’exprime dans leur volonté de fonder une compagnie de cirque contemporain. Ils retournent en Europe à la recherche d’un espace qui puisse accueillir leur projet de compagnie et, après avoir fait étape à Rome et à Berlin, ils s’installent à Bruxelles, où ils reçoivent le soutien de l’Espace Catastrophe (référence internationale dans le domaine le cirque contemporain) pour monter leur premier spectacle “Scratch & Stretch”.